Sûreté de fonctionnement

Depuis 1996, Aristè participe aux phases de conception, spécification, développement des outils logiciels (KB3, YAMS, FIGSEQ, PYCATSHOO) servant à l'étude des risques des centrales nucléaires et des réseaux de distribution électrique d'EDF en partenariat avec le département MRI (Management des Risques Industriels) de la Direction Recherche d'EDF.

Ces travaux lui ont permis d'acquérir une grande expérience en sûreté de fonctionnement tant sur les méthodologies applicables aux systèmes statiques que sur celles applicables aux systèmes dynamiques discrets et dynamiques continus.

KB3 utilise :

  • Une base de connaissances modélisant, à l'aide d'un langage dédié Figaro, les comportements et les interactions génériques de différents types de composants d'une catégorie de systèmes. Par exemple, dans une base de connaissances dédiée à l'étude des systèmes thermohydrauliques, on trouvera la description générique des composants de type pompe, clapet, vanne...
  • Une description, réalisée à l'aide d'interfaces graphiques, du synoptique d'un système et de l'échec des missions.

La modélisation d'une base de connaissances nécessite de représenter sous forme de règles d'interaction et d'occurrence les relations existantes entre les divers composants du systèmes, décrites de façon classique par une analyse fonctionnelle, par une analyse des modes de défaillances ou par des diagrammes d'états.
Deux types d'application des règles sont alors possibles : en chaînage avant permettant une simulation temporelle du système et en chaînage arrière permettant de construire un arbre de défaillances.

PYCATSHOO pour répondre au besoin de la fiabilité dynamique s'intéresse au couplage d’événements aléatoires discrets d’une part, et aux phénomènes déterministes continus d’autre part, en supprimant les limitations apportées par l’utilisation d’un langage de programmation dédié.


Actuellement, les efforts de recherche d'Aristè concernent plus spécifiquement :

  • la gestion des risques des systèmes de systèmes présentant des aspects dynamiques,
  • l'intégration des risques intéressant les domaines de la sûreté de fonctionnement, de la sécurité des systèmes d'information et de la survivabilité,
  • l'intégration des études de risques au sein des études d'ingénierie des systèmes.